Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Articles avec #ciel tag

Une comète visible à l'oeil nu !

Publié le par fredamarcy

Cela faisait longtemps que j'attendais le passage d'une comète plus lumineuse que Lovejoy en 2015. Le printemps s'annonçait bien avec le passage de la comète Atlas, mais les vents solaires l'ont désintégrée avant que je ne puisse la voir.

Et enfin, en Juillet, la comète Neowise se dévoile à tout un chacun !

Son vrai nom scientifique 'C/2020 F3 Neowise', peu facile à mémoriser est constitué:

  • d'une lettre: le C signifie que la comète n'est pas périodique ou de période très longue
  • de l'année de découverte
  • d'une lettre qui code pour la quinzaine de découverte (F = 2° quinzaine de Mars)
  • du numéro d'ordre de découverte dans la quinzaine
  • du nom du découvreur ou, comme dans ce cas, du télescope qui a permis sa découverte

Je reconnais que tout cela n'est pas sexy, mais j'espère qu'elle prendra la pose (longue) pour moi, d'autant qu'avec une périodicité de 6800 ans, je crains de ne pas la revoir.

J'ai d'autant plus envie de l'observer que le passage d'une comète est associé à des croyances populaires d'origines variées, au mystique, à des présages, à la fascination et la crainte... : elles représentaient la colère de la nature dans l'antiquité ou le doigt de dieu au moyen âge. Elles ont été associées au présage de l'arrivée de la peste au moyen âge, à la déroute de la campagne de Russie pour Napoléon, ou à la victoire de Guillaume le conquérant. Pour certaines tribus, ce sont des torches projetées par des esprits au dessus de la forêt pour mieux voir les humains perdus, ou des bâtons de feu chevauchés par de puissants chamans en Australie.

Il est exceptionnel qu'une comète soit aussi visible, il faut vraiment que voie cela de mes yeux et j'ai envie de ressentir les émotions de nos ancêtres.

Actuellement, nous savons que ce sont de petits corps de quelques kilomètres provenant des régions lointaines du système solaire, constitués d'un mélange de roches, glace et poussières. Lors de leur passage près du soleil, la glace s'évapore sous forme d'une belle chevelure et le vent solaire repousse gaz et poussières à l'opposé du soleil. A l'observation, on observe en fait deux queues: une queue de poussières plus large et une queue de gaz ionisés plus fine.

Evidemment, je prends mon matériel photo. Ce n'est pas difficile de planifier sa photo, plusieurs sites spécialisés dans les phénomènes astronomiques permettent d'anticiper la position exacte de la comète en fonction de l'heure. Je n'ai plus qu'à consulter mes applications photo et google earth... et jouer les oiseaux de nuit, en espérant que les bons esprits seront avec moi !

 

Mes premières sorties sont destinées à la repérer dans le ciel du matin, ou du soir...

Une comète visible à l'oeil nu !
Une comète visible à l'oeil nu !

Pendant deux soirées, j'essaie de de l'immortaliser en plein centre de Lyon, mais elle est presque impossible à voir aux dates où le ciel est vraiment dégagé. La pollution lumineuse est trop forte. Je cherche donc des lieux plus éloignés.

A une quinzaine de km de la ville, je joue avec les éclairages:

Une comète visible à l'oeil nu !
Une comète visible à l'oeil nu !
Une comète visible à l'oeil nu !

Puis, une autre nuit dans les monts du lyonnais:

Une comète visible à l'oeil nu !
Une comète visible à l'oeil nu !
Une comète visible à l'oeil nu !
Une comète visible à l'oeil nu !

En gros plan, les deux queues sont parfaitement visibles.

Une comète visible à l'oeil nu !

Au fur et à mesure que la comète s'éloigne de la terre, sa luminosité baisse et la pollution lumineuse devient vraiment très gênante. Pour prendre les photos suivantes, j'ai du faire plus d'une heure de voiture.

En cette belle nuit d'été, il est fort agréable de rester sous les étoiles. Le mouvement apparent de la comète est bien visible entre ces photos prises à quelques heures d'intervalle.

Une comète visible à l'oeil nu !
Une comète visible à l'oeil nu !
Une comète visible à l'oeil nu !

LA lune éclaire les murs d'enceinte du chateau et la comète est à peine visible sur le panorama

Une comète visible à l'oeil nu !

Coté Nord, pas de comète, c'est notre voisine: la galaxie d'andromède.

Une comète visible à l'oeil nu !

La comète et la lune se sont couchées mais le site se prête bien à quelques photos de voie lactée. Je joue à éclairer le château ou à composer avec la pollution lumineuse qui entre à plein flots dans les encadrements des anciennes ouvertures.

Une comète visible à l'oeil nu !
Une comète visible à l'oeil nu !

Une tête d'Inca (ou de soldat romain ?) surveille le chateau.

Une comète visible à l'oeil nu !
Une comète visible à l'oeil nu !
Une comète visible à l'oeil nu !
Une comète visible à l'oeil nu !
Une comète visible à l'oeil nu !
Une comète visible à l'oeil nu !

Si vous voulez voir (ou revoir) de belles images de cette comète, rendez vous sur le site de ciel et espace.

Voir les commentaires

Perséides

Publié le par fredamarcy

En plein mois d'Aout 2018, une superbe étoile filante entre dans l'atmosphère à droite de mars et de la voie lactée. Mars était très lumineuse à l'époque. Le météore entre dans l'atmosphère à très haute vitesse (environ 200 000 km/h ), il provoque une ionisation des hautes couches de l'atmosphère. La couleur verte de la traînée est due à l'émission de photons lors de la recombinaison des électrons et des atomes après son passage.

Pour obtenir une photo de ce phénomène, il faut enchaîner les clichés jusqu'à ce que... le ciel nous tombe sur la tête !

Perséides

Voir les commentaires

Montier en Der 2016

Publié le par fredamarcy

C'était ma deuxième visite au festival photo nature et animalier de Montier en Der. J'ai encore une fois apprécié la qualité (et l'organisation) des expositions. Avec une mention très particulière pour les photos du photonightscapeawards présentées par l'association française d'astronomie et le magazine ciel et espace. Cela était un plaisir de vous revoir Franck Seguin et Henri Deloison.

J'ai aussi beaucoup aimé les photos de:

Thierry Vezon - un conte d'hiver : ses photos de la camargue vue d'en haut présentées à Vourles m'avaient déjà attiré. Ici, il exposait des photos d'animaux dans une ambiance hivernale, dans des tons pastel rose (flamands roses sous les flocons) ou bleu (glaces du grand nord). Un régal pour les yeux.

Alfred Blaess - poésie au fil de l'eau : les ondulations de l'eau de torrent de montagne sont figées avec un résultat très graphique.

Emmanuel Boitier - les montagnes célestes du Huang Shan : je connaissais ces paysages à travers les peintures mais ce sont de vrais paysages ! où la brume dévoile des arbres aux formes improbables perchés sur des montagnes aux pics acérés.

Michel Rawicki - la passion du froid : joli reportage chez les Nenets, éleveurs de Rennes en Sibérie.

Nicolas Orillard Demaire - Gaia : belles photos de paysages variés sur notre terre.

Annie et Philippe Chenet - lièvre, les oreilles de la plaine : scènes de vie du lièvre qui agite ses oreilles dans tous les sens au dessus des herbes.

Denis Girard - la demoiselle de Haute Savoie : splendides photos de l'hermine en manteau blanc qui pointe ses moustaches au dessus de la neige.

David Gaultier - intimité avec le petit diablotin : jolies photos macro d'insectes en particulier d'une espèce de mante, la larve d'empuse.

sans parler des exposants déjà vus à Vourles... et de tous ceux que je n'ai pas cité, incluant les photos de l'exposition Adélie terre et mer de Luc Jacquet, Laurent Ballesta et Vincent Munier.

Et puis bien sur, l'équipe du club photo était venue pour assister au spectacle de la migration des grues sur le lac. Un seul regret, les eaux étant basses, nous n'avons pas pu observer les espèces sur le spot d'affut. Voici quelques photos que vous pouvez consulter sur les deux liens suivants:

 

Ambiance autour du lac

 

Grues, cygnes, aigrettes

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Carcans - stage photo du ciel 2016

Publié le par fredamarcy

Fin Septembre, l'Association Française d'Astronomie et Ciel et Espace organisaient un rendez vous de photographes du ciel. C'était l'occasion de rencontrer des photographes amoureux du ciel, d'apprendre et échanger sur les techniques photos dans une excellente ambiance. Ateliers le matin, travaux pratiques en atelier ou sorties dans la région de Bordeaux l'après midi, mise en application lors des sorties de nuit, il ne restait plus beaucoup de temps pour dormir... d'autant que nous avions des devoirs du soir: un 'concours' était organisé tous les jours avec revue et commentaire des photos produites par chacun.

Merci à toute l'équipe d'organisation (Franck, Olivier, Jean, Eric, Patrick) pour l'organisation, les conseils, la disponibilité, ainsi qu'à l'équipe des villages VTF pour l'accueil, les repas, les extras... Cela restera un excellent souvenir.

Voici les photos que j'ai pu réaliser, reste à mettre les conseils en pratique dans les prochaines sorties:

Premier soir: nous marchons quelques minutes pour nous mettre à l'abri des lampadaires qui éclairent le village et nous retrouvons dans une splendide forêt de pins: photos de ciel étoilé et lever de lune pour ceux qui n'ont pas encore trop sommeil.

Carcans - stage photo du ciel 2016
Carcans - stage photo du ciel 2016
Carcans - stage photo du ciel 2016
Carcans - stage photo du ciel 2016
Carcans - stage photo du ciel 2016
Carcans - stage photo du ciel 2016
Carcans - stage photo du ciel 2016

Deuxième soir: Thème reflets, le thème m'inspire mais j'abandonne le groupe pour retrouver des amis bordelais que je n'avais pas vus depuis 30 ans.

Troisième soir: Coucher de soleil avec l'espoir de shooter le rayon vert puis ciel profond et circumpolaire.

Carcans - stage photo du ciel 2016
Carcans - stage photo du ciel 2016
Carcans - stage photo du ciel 2016
Carcans - stage photo du ciel 2016

La nui est tombée, mais point de rayon vert, ce sera pour l'année prochaine.

Carcans - stage photo du ciel 2016
Carcans - stage photo du ciel 2016
Carcans - stage photo du ciel 2016

Quatrième soir: thème libre, décu d'avoir raté la soirée reflets, je décide d'en chasser dans le village, puis fais un détour pour assister au lever de lune où je rencontre deux autres stagiaires. La lune s'élève d'abord toute rousse, puis blanchit, passe entre deux nuages effilés et éclaire le paysage de son reflet argenté. Nous sommes aux anges, quoi de plus normal pour des photographes du ciel ?

Carcans - stage photo du ciel 2016
Carcans - stage photo du ciel 2016
Carcans - stage photo du ciel 2016
Carcans - stage photo du ciel 2016
Carcans - stage photo du ciel 2016
Carcans - stage photo du ciel 2016
Carcans - stage photo du ciel 2016
Carcans - stage photo du ciel 2016
Carcans - stage photo du ciel 2016
Carcans - stage photo du ciel 2016
Carcans - stage photo du ciel 2016
Carcans - stage photo du ciel 2016
Carcans - stage photo du ciel 2016

Voir les commentaires