Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Déroulé de l'éclipse de lune du 28 Septembre 2015

Publié le par fredamarcy

Comme décidé, je pars m'installer au parc de Lacroix Laval. Il est 1h30, les canards dorment tranquillement, ils rouspètent un peu puis s'habituent à ma présence. Près du plan d'eau, j'aurai une vue dégagée sur la lune pendant toute la nuit et puis, du coup on se tient compagnie. Je les rassurerai au plus fort de l'éclipse !

Je sors le matériel prêté par le club photo (Nikon 7100 + tamron 150-600mm), merci d'ailleurs à Alain et Jacques de me l'avoir laissé cette semaine. Je n'ai pas l'habitude du Nikon et j'ai du mal à faire les réglages de mise au point en position live view. Cela fonctionnait pourtant bien hier. J'ai du dérègler quelque chose sur le suivi d'autofocus pendant ma balade au zoo cet après midi. Et forcément je n'ai pas la documentation de l'appareil sur place. Un reset n'arrange rien. Tant pis, je fais avec, et c'est en rendant l'appareil à Jacques qu'on s'apercevra que le reset l'a passé en JPEG moyen. Dommage ..... c'est le métier qui rentre.

Il est 2h02 , je lance quelques photos tests, la lune est très lumineuse et superbement ronde.

 

iso 200   -   1/160   -    f11

iso 200 - 1/160 - f11

2h17. Séléné devait rentrer dans la pénombre à 2h11. J'ai l'impression qu'elle n'est pas ponctuelle à son rendez vous, même si elle est un peu moins lumineuse.

iso 200   -   1/250   -   f11

iso 200 - 1/250 - f11

2h42.

Il ne s'est presque rien passé pendant 25 minutes. La zone de pénombre commence à se voir mais je trouve qu'elle n'est pas sérieuse cette lune. Quand on a un rendez vous, il faut être à l'heure, surtout si on veut rencontrer le soleil ! Je fais part de ma remarque aux canards, ils désapprouvent. Je n'aurais pas du me positionner ici, ces canards ne pensent qu'à dormir et participent finalement assez peu à l'événement. Ils ont le tempérament de la marmotte. Je viens d'entendre un énorme plouf ! Un canard, cela devrait flotter et je me demande si ce ne sont pas des marmottes nageuses, une sous espèce spécifique à ce parc qui ne pense qu'à dormir la nuit ? Et comme l'éclipse n'avance pas beaucoup, je me demande si je n'aurais pas mieux fait de rester au lit. Je suis jaloux des canards.

iso 100   -   1/250   -   f11

iso 100 - 1/250 - f11

La température a bien baissé. J'ai enfilé un pull mais je n'ai pas mis les gants et forcément, on est en maintenant en froid avec les canards. La discussion est bloquée. Tandis que chacun d'entre nous boude de son coté, un énorme éternuement me fait sursauter, c'est le cheval du pré voisin qui bbbbllll..hennnit. Je ne l'avais pas entendu arriver, bonne nouvelle, il a l'air plus ouvert à la discussion que les marmot/canards.

3h03.

Enfin du sérieux, la zone de pénombre à bien progresssé.

iso 100   -   1/250   -   f11

iso 100 - 1/250 - f11

3h14.

On taille une bavette avec mon nouvel ami, au sens figuré bien sur, on ne va pas allumer un barbecue !

Pendant que nous faisons connaissance, la zone d'ombre continue gentiment sa progression.

 

iso 100   -   1/250   -   f11

iso 100 - 1/250 - f11

3h23.

On continue à deviser avec mon nouvel ami.

Je lui explique que la couleur de la lune va passer au rouge/cuivré, une teinte qui devrait rivaliser avec les tons de sa superbe robe. Il est emballé, fait une grande rotation de la tête en faisant voler sa frange blanche et en me gratifiant d'un blllllblllllblllll hennisemment encore plus sonore. Evidemment cela réveille les grincheux de l'étang qui rouspètent à nouveau. Je vérifie discrètement qu'il n'a pas craché sur l'objectif, c'est le matériel du club et, après les canards, je ne voudrais pas me mettre en froid avec Germain.

iso 100   -   1/60   -   f11

iso 100 - 1/60 - f11

3h36.

La tension monte avec mon nouvel ami. Il trouve le temps bien long. L'ombre a gagné la moitié du disque lunaire et toujours pas de couleur cuivrée. J'ai commis l'erreur de lui parler du barbecue et du double sens sur "tailler une bavette", je pense qu'il a des doutes. Il s'est éloigné vers le fond du pré et je ne le vois plus.

iso 400   -   1/250   -   f8

iso 400 - 1/250 - f8

3h50.

Enfin ! je vois la couleur cuivrée à l'oeil nu, il ne reste plus grand chose de la partie éclairée par le soleil. Zut, mon réglage ne capte pas les détails de la zone d'ombre.

iso 400   -   1/125   -   f6.3

iso 400 - 1/125 - f6.3

3h51.

On change drastiquement les réglages

iso 400   -   1s   -    f6.3

iso 400 - 1s - f6.3

3h58.

La zone éclairée se rétrécit encore.

c'est superbe. Il faut que je partage cela. J'envoie un SMS à Salvatore, il est tellement passionné et on a tellement parlé de cette éclipse que je l'imagine comme moi, à baver bouche bée. Pas de réponse, curieux, j'espère que je ne l'ai pas réveillé. 

Je hennis vers mon nouvel ami, mais il reste invisible. Il s'est éclipsé.

iso 400   -   1s   -   f6.3

iso 400 - 1s - f6.3

4h02.

On s'approche de l'occutation totale, je profite du spectacle tout seul. Je sors les jumelles, extra. Superbe.

iso 800   -   1s   -   f6.3

iso 800 - 1s - f6.3

4h06.

Je remarque une ligne bleue entre la zone cuivrée et la zone surexposée. Ce doit être la couleur des rayons de soleil les plus énergétiques qui arrivent à traverser la couche d'ozone de la terre et dont Guillaume Cannat parle dans son blog.

iso 800   -   1s   -   f6.3

iso 800 - 1s - f6.3

4h14.

L'éclipse est maintenant totale. Je me régale, mais pas de temps à perdre, je veux essayer de faire quelques photos d'ambiance. Mon ami est revenu, je ne suis pas sur qu'il aime le spectacle car il ne lève pas la tête vers le ciel, mais il a l'air d'apprécier mon excitation. Je le sens enfiévré d'une fièvre de cheval et en profite pour lui proposer d'immortaliser ce moment ensemble façon selfie et déplace un trépied pour cadrer. Fort des conseils de Gypy sur la gestion des modèles, je lui explique que je voudrais shooter la lune entre ses deux oreilles, et tout en évitant de le toucher pour lui faire prendre la pose, je lui demande de se positionner et précise que je devrai l'éclairer brièvement avec ma lampe électrique. Je ne suis vraiment pas sur que la gestion des modèles s'applique aux canassons car mon modèle change finalement de direction, se dirige droit vers mon trépied et essaie de machonner l'objectif, on s'arrête donc là: Je n'ai pas découpé de bavette tout à l'heure, il ne peut pas lécher mes objectifs.

iso 1600   -   0.5s   -   f6.3

iso 1600 - 0.5s - f6.3

4h26.

Je prends une dernière photo de l'éclipse totale avec le 150-600mm, je vais voir si je peux me trouver un premier plan et reviendrai pour la fin. Si vous voulez voir mes essais, suivez le lien c'est ici.

iso 1600   -   1.3s   -   f6.3

iso 1600 - 1.3s - f6.3

5h12.

Il est temps de revenir photographier la fin de l'éclipse. Je réinstalle le matériel, les grincheux rouspètent à nouveau. Mon copain m'observe avec attention, espérant peut être gouter à nouveau à mon matériel.

iso 1600   -   1.3s   -   f6.3

iso 1600 - 1.3s - f6.3

5h19.

 

iso 800   -   1.3s   -   f6.3

iso 800 - 1.3s - f6.3

5h24.

C'est toujours aussi splendide. Je fais un essai en réduisant la vitesse et j'aime bien, cela dévoile les cratères en bordure de zone éclairée et rend le rayon lumineux plus fin (je sais que c'est stupide, un vrai amateur aurait baissé les iso, mais j'ai envie d'essayer autre chose que lors de la phase montante).

iso 1600   -   0.5s   -   f6.3

iso 1600 - 0.5s - f6.3

iso 1600   -   1/8s   -   f6.3

iso 1600 - 1/8s - f6.3

iso 1600   -   1/15   -   f6.3

iso 1600 - 1/15 - f6.3

5h36.

C'est toujours aussi beau, mais j'ai un coup de pompe et il commence à faire frais. Mon copain est reparti et les grincheux ronflent. Je m'assierais bien un moment sur un sol sec.

iso 1600   -   1/8   -   f6.3

iso 1600 - 1/8 - f6.3

iso1600   -   1/250   -   f6.3

iso1600 - 1/250 - f6.3

5h44.

La magie opère de moins en moins, la teinte cuivrée commence à disparaitre et la fatigue se fait sentir. Mon copain le cheval ne parle d'ailleurs presque plus.

iso 800   -   1/500   -   f6.3

iso 800 - 1/500 - f6.3

5h51.

La zone éclairée couvre plus de la moitié de la lune. Par curiosité, je fais un essai comparatif.

iso 800   -   1s   -   f6.3

iso 800 - 1s - f6.3

iso 800    -   1/500   -   f6.3

iso 800 - 1/500 - f6.3

6h00.

L'aspect de la lune est finalement proche d'un croissant de lune descendante.

iso800   -   1s   -   f6.3

iso800 - 1s - f6.3

iso800   -   1/500   -   f6.3

iso800 - 1/500 - f6.3

Il est temps de plier bagage, il faut que je me rende chez Jacques pour lui rende le Nikon car il décolle ce matin et le prend dans ses bagages. Je dis au revoir à mon ami de cette nuit ainsiqu'aux marmot/canards qui ne sont pas encore réveillés. Je garde juste ce montage en souvenir et rendez vous à la prochaine super lune de sang, nanti d'un peu plus d'expérience, en 2033 ! D'ici là, j'ai le temps de me familiariser avec les arcanes des réglages de Nikon et Sony ?

Déroulé de l'éclipse de lune du 28 Septembre 2015

Commenter cet article

Colette Breysse 01/10/2015 19:06

Bravo pour ce reportage aussi précis que drôle.
Dommage qu'il faille attendre 2033 pour un nouvel épisode, que seront devenus tes compagnons de veille photographique !

Jacques MICHEL 30/09/2015 22:44

Super intéressant Fred!
Belle maîtrise pour du matos qui t'est étranger.
Je pense que t'as oublié de préciser que t'avais emmené (et bu) une bouteille de gnole car t'avais la forme d'un poète en transe.